Recherche d’emploi : pour bien réseauter, commencez par écouter avec vos quatre oreilles

Posté le 25/01/2022 dans Best practices Réseau

Recherche d’emploi : pour bien réseauter, commencez par écouter avec vos quatre oreilles

Dans le cadre de votre démarche Réseau en recherche d’emploi, vous devez parler de vous, de votre projet professionnel et de vos cibles.

Et, de façon paradoxale, vous devez surtout beaucoup écouter.

Aussi, ne tombez pas dans l’erreur du réseauteur débutant, si fréquente, consistant à parler tout le temps et à ne pas laisser le moindre espace de parole à son interlocuteur. Surveillez scrupuleusement votre ratio parole/écoute qui doit être de 20/80. C’est crucial.

Explications.

Ecouter pour bien réseauter

En France, pour un cadre confirmé, la réussite d’une recherche d’emploi passe à 70 – 80% par le Réseau. Le Réseauting efficace exige une réelle ouverture d’esprit et une grande curiosité. Et derrière chaque succès, chaque poste décroché, il y a toujours une rencontre décisive qui change la donne et une relation de confiance qui s’instaure.

Le Réseau en recherche d’emploi se construit au fil des rencontres. Il produit des échanges. Ces derniers génèrent des idées, de l’information, des conseils, des contacts et, in fine, des pistes de job. Et pour capter ces cadeaux que le Réseau offre à tout candidat bien préparé, il faut que celui-ci soit dans l’écoute et l’ouverture. Car ce sont les rencontres humaines qui déclenchent les opportunités.

Il faut donc intégrer un élément contre-intuitif : en entretien Réseau vous n’êtes pas là pour vous vendre ! Vous venez pour vous intéresser à votre interlocuteur et pour le faire parler. Une fois qu’il aura senti votre intérêt sincère à ses propos et une écoute pertinente de son discours, il s’intéressera à vous et aura – je l’espère pour vous – la vive envie de vous aider dans votre quête.

Ecoutez – écoutez – écoutez

Lorsque l’on interroge des recruteurs sur les qualités essentielles qu’ils recherchent chez un candidat, ils citent en moyenne cinq qualités dont : savoir écouter.

Je reçois Michel. Il vient de la part de Rémi qui m’a demandé de le recevoir pour que je lui donne des conseils sur sa recherche d’emploi. Je l’accueille et lui dit que nous avons quarante-cinq minutes devant nous. Je lui donne ensuite la parole pour qu’il se présente et me pose les questions qu’il a, j’imagine, préparées. Michel commence à parler. Il se présente, parle de lui, de sa carrière…et il ne s’arrête plus. Intarissable. A la trente-huitième minute, je l’arrête et lui demande : « Michel, on arrive au bout du temps imparti, dites-moi comment je peux vous aider ? ». Il répond simplement : « Je ne sais pas ». Verdict : absence totale d’écoute ; manque de préparation et auto-centrage absolu.

Ecouter ne se résume pas seulement à capter les paroles de l’autre. Il s’agit également de prendre en compte le ton de sa voix, son rythme et ses intonations. Vous constaterez très rapidement si vous avez en face de vous un individu empathique, ouvert, neutre, fatigué, stressé, pressé ou désabusé. Notez bien ce que vous percevez de votre interlocuteur au début de l’entretien puis voyez comment il évolue au cours de la discussion. Si sa voix change, c’est bon signe, il est en train de prendre du plaisir à l’entrevue et aura sans doute envie de vous aider à l’issue de celle-ci. Rappelez-vous les leçons de l’écrivain américain Dale Carnegie qui, plus de quatre-vingts ans après, sont toujours d’actualité : les gens aiment par-dessus tout parler d’eux-mêmes, de ce qu’ils font et ont fait. Alors encouragez-les, intéressez-vous à leur parcours, leurs réussites et leur vision de leur métier et/ou secteur. En d’autres termes, si vous désirez qu’un individu s’intéresse à vous, commencez par vous intéresser à lui.

L’écoute active

L’écoute active consiste à utiliser le questionnement et la reformulation afin de signifier à son interlocuteur que l’on comprend son propos pour l’encourager à aller plus loin. Ce concept a été créé par le psychologue américain Carl Rogers.

Selon Carl Rogers, le contenu émotionnel d’une situation est plus important que le contenu rationnel. Pour Rogers, l’écoute est une technique qui n’est pas innée et qui s’acquiert par la pratique. Elle commande une attitude d’authenticité et de compréhension, sans chercher à interpréter et à juger.

Pour le psychologue américain, l’écoute active repose sur cinq piliers :
Accepter l’autre tel qu’il est et lui manifester un intérêt sincère.
Se centrer autant sur ce que l’autre vit que sur ce qu’il dit.
S’intéresser à l’autre plus qu’à ses propres objectifs.
Respecter son interlocuteur et sa façon de voir les choses sans le contredire ou vouloir lui donner des leçons.
Jouer l’effet miroir: c’est-à-dire répéter les points clés mis en exergue plutôt que d’essayer de les interpréter ou de les reformuler à votre manière..

L’essentiel de son approche est d’être centré sur « l’autre » sans lui mettre de pression, sans essayer de le manipuler. Il s’agit de créer les conditions pour que la personne qui vous reçoit décide, d’elle-même, de vous aider au lieu de se sentir obligé – ou non – de répondre à votre appel au secours.

Ecouter c’est aussi regarder

Ecouter activement s’accompagne obligatoirement par le fait de regarder votre interlocuteur. La façon dont il se tient, les expressions de son visage, sa manière de vous regarder ou non, la gestion de ses mains, tous ces indicateurs sont précieux pour vous. Ils vous permettent de comprendre, derrière les paroles, l’état d’esprit de la personne qui accepte de vous accorder un entretien Réseau.

Dès les premiers instants d’un entretien Réseau – que ce soit en présentiel ou en distanciel – vous pouvez percevoir beaucoup de signaux faibles en regardant attentivement la personne qui vous parle. A vous de rester attentif car, au cours de l’entretien – si celui-ci se passe bien – la physionomie de votre interlocuteur va changer. Son visage va se détendre, il va plus sourire, son attitude sera plus ouverte et sa gestuelle plus fluide et détendue. Bonne pioche : il prend du plaisir à vous recevoir et il est de bonnes dispositions pour essayer de vous aider.

En définitive

Le Networking en recherche d’emploi consiste à se rendre visible, lisible et attractif dans un écosystème déterminé par votre objectif et par vos cibles. Pour cela, vous devez rencontrer des professionnels de votre premier cercle et surtout vous faire connaître d’inconnus dans la sphère professionnelle que vous visez. Cette augmentation de visibilité passe obligatoirement par une multiplication de rencontres. C’est le but de la démarche Réseau. Pour que ces rencontres produisent des résultats concrets, il faut vous rappeler que vous avez deux oreilles et une bouche. Donc, il vous faut deux fois plus écouter que parler. Dans le cadre du Réseauting, considérez que vous avez quatre oreilles et une toute petite bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.