Gérez-vous votre carrière en vrai professionnel ou façon dilettante ?

Posté le 10/12/2019 dans Recherche d'emploi

Gérez-vous votre carrière en vrai professionnel ou façon dilettante ?

Est-ce que vous passez 150% de votre temps à vous défoncer pour votre entreprise actuelle adorée sans réfléchir à votre future évolution professionnelle ?
Si c’est le cas, attention ! En effet, pédaler comme un forcené sur un vélo non électrique, le nez plongé dans le guidon, vous empêche de voir le virage en épingle à cheveux qui se profile et risque de vous envoyer au fond du précipice, en mode steak haché.

Le constat

Dans mon métier de l’accompagnement professionnel, je constate hélas que 95% des cadres se concentrent sur leur travail et oublient de prendre le temps nécessaire pour anticiper et préparer leur avenir. Or, le temps béni des trajectoires professionnelles « à la papa » est révolu. La belle époque où l’on effectuait tout son parcours dans une seule et unique entreprise appartient au passé, hormis pour quelques rares mammouths fascinés par une retraite lointaine qu’ils croient prochaine. Les carrières modernes sont imprévisibles, pour le meilleur et pour le pire. Qu’on le veuille ou non, nous vivons dans un monde de compétition où l’avenir est illisible et incertain, et dans lequel les compétences professionnelles, si difficilement acquises par nos neurones burnoutés, tombent de plus en plus rapidement dans la poubelle verte de l’obsolescence.

Vous êtes le seul pilote de votre vie professionnelle

Ne laissez surtout pas le volant de votre vie professionnelle à une autre personne que vous. Evitez de vous placer sur le siège du passager car c’est la place…du mort. Ne laissez pas votre volant à votre patron car il vous utilisera pour favoriser sa propre évolution vers le sommet. Ne le laisser pas non plus au DRH car celui-ci vous sera beaucoup plus utile si vous lui soumettez un projet précis et atteignable. Andrew Grove, fondateur d’Intel a été très clair sur ce sujet : « Votre carrière, littéralement, c’est votre affaire. Vous en êtes l’unique propriétaire. Vous avez un seul salarié : vous-même. Et, en prime, vous êtes en concurrence avec des millions d’autres salariés sur toute la surface du globe. »

Ayez un objectif. Ou trouvez-en un

Pour éviter de rater le prochain virage de votre évolution professionnelle, prenez le temps de sortir régulièrement la tête du guidon pour déterminer ce que vous souhaitez faire dans l’avenir. Peter Drucker disait simplement : « Le plus sûr moyen de préparer son avenir, c’est de le décider ». Alors à vous de jouer si vous ne voulez pas rester sur le banc de touche à couper des citrons pour vos camarades qui galopent sur le terrain ! Vous pouvez ainsi décider d’évoluer dans votre entreprise actuelle, en prenant plus de responsabilités ou en changeant de métier. Vous pouvez choisir également de changer de boite ou carrément de vous mettre à votre compte en créant une activité ou une entreprise, sans parler de la reprise d’entreprise. A vous de choisir votre destinée professionnelle, au lieu de subir le choix des autres – ou le non-choix – pour vous.

Réfléchissez à ce qui vous manque pour arriver à votre objectif. C’est à vous de provoquer le changement, sinon c’est le changement qui vous balayera.

Formations : chaud devant !

Si une compétence vous fait défaut, développez-la en suivant les formations pertinentes, en lisant les livres ad hoc et en assistant aux bonnes conférences. Formez-vous de façon permanente et soyez proactif dans cette démarche. La plupart des choses que vous avez apprises pendant vos études supérieures ne vous servant plus à rien, c’est votre expérience actuelle et la façon dont vous allez vous former à partir de maintenant qui vont déterminer votre employabilité et votre attractivité futures. En termes de formations, intéressez-vous particulièrement aux MOOCs. Ces derniers proposent une offre de plus en plus riche à des prix très compétitifs. Un conseil : allez sur LinkedIn et regardez ce que vos meilleurs concurrents ont suivi dans le cadre de leurs récentes formations. Vous allez glaner de bonnes idées et gagner un temps précieux.

A fond dans le Réseau

Aujourd’hui, dans votre vie professionnelle, vous avez le choix entre « Networking » ou « Not Working ».

Croire que votre carrière est assurée parce que vous disposez d’un savoir-faire technique ou d’un diplôme ronflant constitue une erreur fatale. Aujourd’hui, il vous faut acquérir une compétence complémentaire : celle du Réseau relationnel. En d’autres termes, sans la maîtrise et l’exercice régulier du Networking, vous ne mettrez pas toutes les chances de votre côté pour atteindre votre objectif professionnel, quel qu’il soit. En tant que professionnel du pilotage de carrière, si je devais citer une seule caractéristique commune à toutes les personnes ayant atteint leur but, je dirais sans hésitation qu’il s’agit de la capacité à créer et à entretenir un réseau.

Réseauteur un jour, réseauteur toujours

Le bon réseauteur agit en professionnel. Il est tout d’abord organisé et préparé. Il a compris l’importance du Réseautage et en a fait un avantage concurrentiel déterminant dans sa stratégie d’action. Il sait qu’en passant du statut d’amateur à celui de professionnel, il atteindra 80 % de ses objectifs au lieu des 20 % promis au dilettante du Networking. Un Réseau se construit quand tout va bien, pas juste au moment où l’on tombe au fond du précipice. Votre Réseau constitue un capital précieux, mais encore faut-il savoir le faire « travailler » pour qu’il prospère. À certaines occasions, c’est un tremplin. À d’autres moments, c’est un filet de sécurité.

Pour commencer, il faut donner. On peut transformer la célèbre tirade de John F. Kennedy en disant : « Ne vous demandez pas ce que le Réseau peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour lui. » Si vous rendez des services au Réseau, il y a fort à parier que celui-ci vous rendra la pareille. Tout vous commande de commencer dès aujourd’hui à faire du Réseautage un mode de vie.

En résumé

Pour piloter au mieux votre vie professionnelle aujourd’hui, il vous faut réunir quatre éléments indissociables :

  • des compétences ;
  • un objectif/une vision ;
  • un réseau ;
  • une bonne dose de curiosité, de résilience et d’agilité.

Les compétences techniques et relationnelles sont celles que vous devez acquérir et développer tout au long de votre vie pour exercer au mieux votre activité et en changer le moment opportun.

L’objectif/la vision consiste à savoir ce que vous souhaitez faire et obtenir à court, moyen et long terme.

Le Réseau constitue le socle d’alliances positives que vous créez et utilisez pour progresser vers votre objectif.

Enfin, la curiosité, la résilience et l’agilité constituent les ingrédients nécessaires pour rebondir en toutes circonstances.

Ces quatre éléments constituant les quatre roues de votre future réussite, je vous conseille de vérifier régulièrement la pression des pneus.

    1 Commentaire

  1. Bonjour,

    Je suis Muriel BOLTEAU ExDRH de Carrefour et je viens de rejoindre le Groupe ALIXIO pour créer ma société de Dirigeant de Transition. J’aimerai rencontrer Hervé BOMMELAER dont le nom m’a été communiqué par Jacques De RAIGNAC du réseau Daubigny.
    2 objectifs le 1er est d’avoir les conseils de l’homme le plus reconnu sur le sujet des réseaux. D’autres part vous présenter ma démarche pour avoir votre regard aguérri sur mon projet professionnel.

    Je croise les doigts et crois en la vie pour que vous disiez OUI. Espérant vraiment vous rencontrer.
    Muriel Bolteau
    0686217299

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *