Ce que la crise change dans le Networking en recherche d’emploi

Posté le 24/11/2020 dans Recherche d'emploi

Ce que la crise change dans le Networking en recherche d’emploi

La pandémie de la Covid19 a provoqué une crise économique qui se traduit par le début d’une sévère contraction du marché de l’emploi.

Conséquence N°1 : il y aura moins de postes disponibles pour plus de candidats sur le marché.
Conséquence n°2 : le marché visible va se tarir et donc devenir encore plus encombré qu’il n’était.
Conséquence n°3 : les chasseurs de têtes et les cabinets de recrutement auront, pour la grande majorité de ceux-ci, moins de missions à vous mettre sous la dent.
Conclusion : plus que jamais, le Networking va constituer le vecteur le plus efficace pour trouver le bon job en ces temps nouveaux et incertains.

Cependant, attention, le grand confinement, le déconfinement, le re-confinement et le mi-confinement qui s’annonce – avec accélérations puis rétrogradages ponctuels – déterminent une nouvelle façon de réseauter.

Or, si vous n’intégrez pas de nouveaux codes dans votre démarche de Réseauting, vous risquez de vous prendre les pieds dans le tapis et de vous faire piétiner par vos concurrents masqués.

Les effets visibles de la crise sur le Réseauting

La crise de la Covid 19 change clairement votre façon de Réseauter car désormais :

  • Plus que jamais, votre projet doit être compatible avec la situation actuelle et les attentes des décideurs.
  • Votre ciblage doit être réaliste et réalisable dans cette période de grande disparité entre les secteurs et les métiers.
  • Votre écoute doit être décuplée pour percevoir les besoins actuels de vos interlocuteurs.
  • Votre profil LinkedIn ne peut plus être comme dans l’ancien temps. Il faut le transformer en profondeur pour le rendre compatible avec la nouvelle grille de lecture des recruteurs.
  • Votre pitch doit s’adapter à la crise et insister sur votre agilité, votre capacité à apporter des solutions rapides et votre habilité à gérer des crises.
  • De même, votre attitude et votre discours doivent s’adapter à la nouvelle situation car les capitaines de pédalos n’ont plus la cote et risquent de rester longtemps en cale sèche.

Le nouvel écosystème du Networking

Cette adaptation de votre positionnement et de votre communication à ce nouvel environnement volatil, incertain, chaotique et ambigu doit se réaliser dans un écosystème Réseau chamboulé où :

  • L’incontournable poignée de main est tombée dans les oubliettes.
  • La bise est morte et enterrée.
  • Les rendez-vous Réseau en présentiel seront plus difficiles à obtenir.
  • Lorsque l’on décrochera à nouveau un rendez-vous en face à face, cela deviendra un entretien « masque à masque ». Il est donc temps de s’entraîner à bien ar-ti-cu-ler.
  • Place aux visio-entretiens sur Zoom et consorts. Malheur à ceux qui ne maîtrisent pas ces outils.
  • Les déjeuners Réseau ne vont que lentement revenir dans l’année 2021.
  • Idem pour les petits déjeuners Réseau.
  • Idem pour les soirées, les événements et les cocktails.
  • Sans parler des conférences qui vont rester sur Zoom et ses concurrents pour plusieurs mois.
  • etc.

Il est donc évident que, même si l’on revient un jour à une situation proche d’avant, cela ne sera plus jamais pareil. Car plusieurs générations auront vécu, en même temps, un changement de paradigme professionnel. Cet épisode soudain, inattendu et durable détermine déjà des changements notables dans les attitudes et les comportements du réseauteur sur le marché de l’emploi.

Quelques effets notables de la crise sanitaire sur le Réseauting

Cela fait seize ans que j’interviens, écris et conseille sur le Réseauting orienté recherche d’emploi, pilotage de carrière et développement de business.

J’aimais dire : « Une poignée de clics ne remplacera jamais une poignée de main ». Je ne peux plus le dire.

De même, j’expliquais qu’il ne fallait jamais faire un rendez-vous Réseau par téléphone. Or, compte tenu des circonstances, cela n’est plus vrai. Le réseauteur doit s’adapter aux circonstances exceptionnelles et donc reconsidérer son bon vieux smartphone.

Un besoin accru de confiance

Une autre conséquence de la Covid19 sur le Réseauting en recherche d’emploi se manifeste par le besoin accru de confiance.

Vous le savez, le Networking ne peut fonctionner que s’il s’appuie sur la confiance qui existe entre les individus qui réseautent entre eux. Je te connecte à Pierre car j’ai confiance et toi et j’ai confiance en Pierre. Et tu contactes Pierre car tu as confiance en moi. Et Pierre te reçoit car il a confiance en moi. Et, à l’issue de votre rencontre, il t’ouvre son carnet d’adresse car tu as créé la confiance nécessaire pendant votre entretien.

La crise sanitaire a compliqué ce fonctionnement car elle s’accompagne d’une progression de la peur : peur de la maladie, peur de la contamination, peur de l’inconnu, peur du contact, peur de la rencontre physique, peur du licenciement, peur du chômage, etc.

Toutes ces peurs n’empêchent pas de réseauter. Mais elles freinent le Networking.

L’émergence des archipels de confiance

Plus que jamais la solidité de la recommandation va être essentielle dans la réussite de toute démarche Réseau. Les recommandations molles ou non verrouillées ne fonctionnent plus.

Pour que le réseau vous consacre de l’attention et du temps, vous allez avoir besoin de solides introductions. Un conseil : utilisez ma méthode de la double validation de la recommandation que j’explique dans mon livre « Trouver le Bon Job grâce au(x) réseau(x) ».

Il est clair que la crise actuelle met en lumière un phénomène méconnu jusque-là : le Réseauting au sein de communautés de confiance. En effet, il sera toujours possible de réseauter au sein de son archipel de confiance. Car si vous restez bien sagement dans votre communauté professionnelle en suscitant des recommandations auprès de personnes qui vous connaissent pour vous connecter à des individus qui me ressemblent, le Réseau fonctionnera.

Le problème que je perçois dans cette émergence des archipels de confiance est le retour en force des réseaux de clones. En effet, il existe un risque que ces archipels s’éloignent les uns et des autres et que, de ce fait, le passage d’un archipel à un autre devienne plus ardu.

L’avenir nous le dira.

Place aux bons réseauteurs

Quoi qu’il en soit, pour l’avoir expérimenté avec des candidats agiles et réactifs, le Réseauting n’est pas mort avec la crise.

Au contraire, il se porte bien. Il s’est simplement adapté. Il est devenu plus exigeant. Il accepte moins l’amateurisme. Plus que jamais, il fait la différence entre les bons réseauteurs, et les autres.

Le monde du Réseau n’a jamais été univers peuplé de bisounours. C’est un monde exigeant qui ne devient bienveillant et aidant que si la personne qui s’y aventure connaît les nouvelles règles, les bons codes et les bonnes pratiques actuelles.

On a d’ailleurs pu constater une certaine solidarité pendant le grand confinement et le bon réseauteur a su utiliser ce besoin d’entraide pour continuer son action. Cette dynamique solidaire n’a pas disparu mais je constate qu’elle devient plus sélective. Ce phénomène se traduit par le célèbre adage : « Aide-toi et le Réseau t’aidera ». J’y ajoute un autre précepte de mon cru : « N’apporte pas au Réseau tes doutes, ta colère, ta mauvaise humeur, tes problèmes et les haltères qui sortent de ta bouche, apporte-lui des idées, de l’information, du dynamisme, du positif, de l’enthousiasme et de l’optimisme ». Si c’est dur d’appliquer cette maxime, forcez-vous, car on n’a envie d’aider que les gens qui donnent envie de les aider.

En définitive

Le Networking n’est pas mort. Il vit encore. Il s’est simplement adapté aux circonstances.

Les réseauteurs agiles ont suivi le mouvement et ils continuent d’adapter continuellement leur démarche Réseau aux nouvelles contraintes. Pour les adeptes du Réseau à l’ancienne – c’est-à-dire le réseautage de 2019 – l’avenir est plus compliqué.

Moralité : choisissez bien votre camp. Et adoptez les nouvelles meilleures pratiques du Networking.

Et n’hésitez pas à me donner vos bonnes idées pour que je les partage dans un esprit d’entraide et de solidarité.

C’est-à-dire dans l’Esprit Réseau.

    1 Commentaire

  1. J’ai trouver mes premiers postes avec le supplément (page jaune) du figaro !!!
    Aujourd’hui ce sont nos valeurs humaines et professionnelles qui doivent constituer notre personnal branding pour être coopter pour un nouveau poste.
    La triche est exclu du jeux sur LinkedIn. il faut donner de la consistance à nos revendications de compétence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.