Comment pitcher avec du punch ?

Posté le 02/07/2019 dans Best practices Réseau

Comment pitcher avec du punch ?

Dans le cadre de votre recherche d’emploi, face à un recruteur ou à une personne du Réseau, réaliser un pitch qui marque les esprits constitue une des clés de la réussite.

Quels sont les règles à respecter pour faire une excellente présentation de soi ?

Capter l’attention

Capter l’attention de la personne en face de vous est impératif pour être certain de faire passer efficacement votre message. Pour cela, le démarrage de votre présentation personnelle est capital. Cette dernière doit accrocher immédiatement. A vous de trouver la bonne accroche en déterminant ce qui va le plus intéresser votre interlocuteur.

Pour bien préparer votre pitch, déterminez précisément ce qui vous différencie et ce que vous offrez comme plus-value. Votre pitch doit non seulement vous permettre de vous présenter mais aussi de mettre en avant l’aspérité qui va intéresser votre interlocuteur.

Captiver votre interlocuteur

Une fois que vous avez capté l’attention de votre hôte, vous devez maintenir son attention en le captivant. Pour cela, évitez de faire un pitch trop chargé dans lequel vous essayez de tout dire alors que vous n’avez que deux minutes. Soyez concis. Soyez également précis et professionnel : un pitch trop vague ou trop scolaire vous fait perdre des points importants dans l’esprit de votre interlocuteur.

Conclure votre pitch

Votre discours de présentation constitue une occasion unique de faire une première bonne impression. Pour cela, il faut que la personne qui vous écoute reste concentrée sur votre discours jusqu’à sa fin. Or si beaucoup de candidats réussissent leur entrée en matière et maintiennent l’attention de leur auditeur pendant 85 % du pitch, malheureusement ils faiblissent au moment de la conclusion. Ils concluent d’une façon terne qui affecte l’impact de l’ensemble. Alors que la conclusion représente l’opportunité de marquer fortement la mémoire de la personne en face de vous ! Un conseil : surtout ne concluez jamais en baissant la voix ou par un : « Voilà ! »

Sourire

Le sourire est une arme de séduction massive. Si votre pitch doit convaincre et rassurer, il doit également séduire. Vous devez donner envie. Et pour cela il convient de vous montrer sous votre jour le plus sympathique et le plus enthousiaste possible. Et puis, regardez bien votre interlocuteur dans les yeux, car c’est la meilleure façon de ne pas le perdre en route : deux minutes c’est très court pour vous. Mais cela peut représenter une éternité pour lui…

Raconter

La plupart des experts du pitch le soulignent : vous n’êtes ni un robot, ni un perroquet ; il convient donc d’humaniser votre propos. Le meilleur moyen de créer une émotion positive chez la personne qui vous écoute consiste à raconter une histoire, la vôtre, plutôt que de vous perdre dans des idées abstraites. Ce sont les histoires qui marquent les esprits, pas les faits et les chiffres.

Développer trois points

Construisez votre pitch sur trois points clés maximum. Annoncez-les avant de les développer pour que le plan de votre pitch soit clair dans l’esprit de la personne en face de vous. Vous pouvez utiliser un chiffre pour appuyer chacun des trois points clés s’il est pertinent. Enfin, soignez particulièrement vos transitions entre les points clés pour que votre interlocuteur les distingue bien les uns des autres.

Parler simplement

Vos phrases doivent être courtes. Employez des mots simples. Evitez de jargonner et ne faites pas de disgressions qui dispersent l’attention. N’utilisez pas de formules inutiles du type « Disons que », « Comme je vous l’ai déjà dit » ou « comme tout le monde le sait ».

Méfiez-vous des scories de langage

Supprimez de votre présentation personnelle tous les mots inutiles. En effet, beaucoup de gens utilisent ces scories de langage sans se rendre compte qu’elles affaiblissent leur discours. En voici quelques exemples : environ, presque, petit, je veux dire, du coup, genre, en mode, carrément, j’avoue. Et bien sûr l’inénarrable « Voilà ».

Préparer

Un bon pitch ne s’improvise pas. Il se prépare minutieusement. Je vous conseille d’écrire votre pitch et de le tester auprès de plusieurs personnes. Au fil des tests, votre présentation personnelle ne peut que s’améliorer. Une fois que la bonne version est prête, apprenez-là…pour mieux l’oublier. Car, en situation, il faut que, même si vous êtes parfaitement préparé, votre discours ne soit pas perçu comme le travail d’un gros perroquet que vous n’êtes pas.

Moduler votre voix

La meilleure présentation personnelle dite d’une voix monocorde ou timide n’aura pas d’impact. Pour être écouté, il faut jouer sur les intonations de votre voix, gérer son débit et ne pas hésiter à faire de courtes pauses. Entraînez-vous et surtout enregistrez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *