Comment continuer à réseauter efficacement malgré la crise

Posté le 26/01/2021 dans Généralités Réseau

Comment continuer à réseauter efficacement malgré la crise

L’apparition inattendue de la crise sanitaire de 2020 a chamboulé la démarche Réseau classique. Elle a ainsi banni la bonne vieille poignée de main et rendu les rendez-vous Réseau en présentiel très difficiles, voire impossible à organiser. De même, les événements, les conférences, les séminaires et les salons ont été massivement annulés. Pour couronner le tout, la fermeture des restaurants et des cafés a empêché les gens de se retrouver dans ces lieux magiques d’échanges et de convivialité, chers aux réseauteurs.
Alors, peut-on affirmer que cette pandémie mondiale a signé l’arrêt de mort du Réseauting ?

Non, le Réseauting n’est pas mort. Il s’est adapté.

Bonne nouvelle : le Networking a résisté à la crise. Il a démontré sa résilience, car il s’est adapté et transformé.
Et, aujourd’hui, en période plus troublée que jamais, la démarche Réseau reste incontournable pour réussir dans le milieu professionnel, que ce soit pour chercher un emploi, pour progresser dans sa carrière ou pour développer du business.

Les fondamentaux du Réseauting ne change pas : l’objectif est toujours de développer sa visibilité, sa lisibilité et son attractivité pour susciter des échanges et des partages susceptibles de déclencher des opportunités.
Il s’agit toujours de donner pour recevoir. Et de s’inscrire dans une relation gagnante-gagnante. Il faut connaître les codes du Networking, avoir un projet précis, des cibles identifiées, des demandes calibrées, une technique éprouvée, un suivi impeccable et une organisation sans failles.

Réseauter autrement

Si les fondamentaux restent les mêmes, qu’est-ce qui change en matière de Réseauting en période de crise sanitaire et économique ?
Comment adapter sa stratégie de réseautage au monde de demain qui a commencé ce matin ?
C’est simple, en attendant des jours meilleurs, il faut réseauter différemment.
Ainsi, le téléphone a nettement repris du poil de la bête. Il devenu toujours plus indispensable et la crise a clairement boosté la vente d’oreillettes de qualité.
Ce qui a émergé de façon flagrante pendant les premières semaines de la Cocid19, c’est la plateforme Zoom – et Teams dans une moindre mesure. Tout le monde – et tout particulièrement les professionnels du Réseauting – a dû apprendre à utiliser efficacement ce nouveau vecteur de communication. Résultat : une grande partie des entretiens Réseau a basculé sur Zoom !
On a également vu apparaître les réunions sur Zoom, les webinars sur Zoom, les brainstormings sur Zoom et même les apéros Zoom.

Pour ma part, j’ai testé les déjeuners Zoom. C’est original mais, somme toute, décevant. Autant déjeuner discrètement en suivant un webinar et jeuner le jour où l’on enchaine les rendez-vous à l’heure du déjeuner.
J’ai également introduit les rendez-vous Réseau sous la forme de promenades à deux dans des parcs et des jardins. On marche tout en étant masqués et on parle comme dans un entretien réseau classique. Intérêt : on bouge et c’est bon pour la santé. Inconvénient, on ne peut pas prendre de notes, ou difficilement.
Je n’ai pas inventé les promenades Réseau. J’ai piqué l’idée à mon vieil ami Steve Jobs qui aimait discuter avec d’autres professionnels en les emmenant marcher dans le campus de l’université de Stanford.

Prendre le bon temps pour réseauter

Dans l’avant-Covid19, il était habituel, pour les fervents réseauteurs, de consacrer du temps au Réseauting. Il s’avérait en effet relativement facile de déjeuner avec une de ses relations ou avec une personne que l’on rencontrait pour la première fois. De même, partager un café ou un verre, dans un café ou un bistro, constituait une habitude hautement sympathique. Sans parler des pauses-café au bureau où une information précieuse pouvait s’échanger de façon informelle et rapide.
En période de crise, avec la montée en puissance du travail à domicile, les échanges sont devenus moins spontanés, moins conviviaux et plus axés sur la productivité.

Aussi, pour pouvoir réseauter efficacement en période de crise, il convient d’être particulièrement discipliné. Il faut cranter ainsi des espaces temps sur son agenda pour interagir avec ses relations par téléphone, par mail ou via les réseaux sociaux. Les entretiens doivent bien préparés car l’échauffement social habituel dans les rendez-vous en présentiel est réduit à la portion congrue. Le temps étant plus limité, le professionnalisme est de mise : il faut être clair, précis et concis. Mais cette maîtrise du propos et du timing ne doit pas faire oublier de mettre de l’empathie, du plaisir et de la convivialité dans l’échange. Le Réseau a besoin de professionnels pour bien fonctionner mais il déteste les robots et les êtres métalliques qui occultent leur intelligence émotionnelle.

Animer, participer, bouger

Le Réseauting ne doit pas être vécu comme une insupportable contrainte. Réseauter doit devenir un vrai plaisir. En effet, élargir son réseau donne lieu à des rencontres inattendues, à des moments de convivialité et de solidarité exaltants.
Le Réseauting représente des occasions d’échanges et de partages. Mais pour que la démarche Réseau fonctionne, vous devez être proactifs et aller au-devant des autres.
A vous d’animer votre réseau. Apportez-lui de la bonne humeur et de l’optimisme. Surtout en ce moment où beaucoup de gens sont déprimés, inquiets, pessimistes. Faites preuve de créativité pour offrir de bons moments de détente à vos contacts, qu’il s’agisse de vos contacts sur les réseaux sociaux, de votre équipe ou encore de vos partenaires.

Profitez aussi de ces temps nouveaux pour assister à des événements en ligne. Et, faites ce que les autres participants n’auront pas le réflexe de faire : réseautez avant, pendant ou après ces webinars, conférences, séminaires et autres manifestations en ligne. Vous pouvez contacter l’orateur et ou les participants. Vous pouvez vous connecter avec la star du jour sur LinkedIn pour le féliciter de son intervention et lui proposer un rendez-vous pour approfondir le sujet. Vous pouvez repérer dans l’assistance des personnes intéressantes avec qui vous mettre en contact. Vous pouvez enfin faire rédiger un post ou un article sur LinkedIn pour donner votre avis sur la conférence à laquelle vous avez assisté.
Soyez créatif, malin, astucieux. C’est le meilleur moyen de faire la différence quelle que soit votre situation, quel que soit votre objectif et quels que soient vos concurrents.

Aider les autres

Le moteur du Networking, c’est la solidarité, l’entraide et la bienveillance. Chaque membre du réseau peut venir en aide à une autre personne. Ainsi, si un membre de votre réseau a besoin d’un coup de main, il faut répondre présent. Car même si vous n’êtes pas en mesure de lui donner le bon conseil ou la bonne information, le seul fait de lui répondre constituera un encouragement à poursuivre sa démarche Réseau avec confiance, assiduité et persévérance.
Et puis, rappelez-vous qu’aider les autres, cela fait également du bien pour soi. Cela permet de se sentir utile, reconnu, apprécié. C’est une bonne façon d’améliorer l’estime de soi et la confiance en soi.

Le monde du Réseau n’a jamais été un univers peuplé de bisounours. C’est un monde exigeant qui ne devient bienveillant et aidant que si la personne qui s’y aventure connaît les nouvelles règles, les bons codes et les bonnes pratiques actuelles du Networking. Une réelle solidarité a existé pendant le grand confinement et le bon réseauteur a su utiliser ce besoin d’entraide pour continuer son action. Cette dynamique solidaire dure mais elle devient plus sélective en n’aidant que ceux qui s’aident eux-mêmes. Pour fonctionner le Réseau a besoin d’envie. En d’autres termes, si vous voulez que l’on vous aide, il faut que vous donniez envie que l’on vous donne un coup de main.

En définitive

Le Networking n’est pas mort avec la crise. Il vit encore. Il s’est simplement adapté aux circonstances.
Aux dernières nouvelles, il se porte bien pour ceux qui ont su accompagner sa transformation. Certes, il est devenu plus exigeant, il accepte moins l’amateurisme. Aussi, plus que jamais, il faut l’apprendre avec les meilleurs spécialistes, via les bons livres, les bonnes conférences et les bons moocs.
Quelques idées pour aller plus loin : 3 livres et un mooc

    1 Commentaire

  1. Et oui, il est bon de rappeler des fondamentaux et il est encore meilleur de communiquer positivement et de manière circonstancielle.
    Réseauter est aussi un « art de vivre » que je devrais me dépêcher à mettre en œuvre de manière systématique et motivée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.