L’art de complimenter dans le Networking

Posté le 14/12/2021 dans Best practices Réseau

L’art de complimenter dans le Networking

Il existe un levier méconnu du Réseauting. Il s’agit d’un formidable outil de création de lien. Car non seulement, il suscite l’intérêt de votre interlocuteur Réseau mais surtout il l’incite à vous aider.
Ce levier, c’est : les compliments.
Dans le cadre du Réseautage, l’action de féliciter une personne produit un effet hautement bénéfique. Mais seulement si elle est réalisée en respectant scrupuleusement les onze principes suivants.

Comprenez l’effet « compliment »

Le compliment aide à satisfaire le désir d’importance et de valorisation de l’interlocuteur qui accepte de vous rencontrer dans le cadre de votre démarche de Réseauting. Lorsque le compliment est bien dosé, il témoigne de votre professionnalisme, de votre curiosité et de votre générosité. Il projette une image positive de vous. Il permet également de mettre la personne en face de vous dans de bonnes dispositions mentales pour vous écouter et…vous aider. Le compliment produit un bénéfice physiologique. Lorsqu’on fait un compliment à quelqu’un, cela déclenche dans son cerveau une décharge de l’hormone d’attachement : l’ocytocine.

Adaptez vos compliments à la personne

Chaque personne étant différente, il est clair que l’on ne félicite pas un empathique comme on félicite un travaillomane ou un rebelle. Pour cela, identifiez la personnalité de la personne qui vous reçoit. Comme grille de lecture des individus, je vous recommande la Process Com créée par l’américain Taibi Kahler. Et de lire, pour cela, l’excellent livre de Gérard Collignon « Comment leur dire ».

Préparez vos compliments

L’art de complimenter un interlocuteur repose sur une bonne préparation. Plus vous préparez votre entretien Réseau, plus vous avez de chance d’être pertinent dans les félicitations que vous allez faire à la personne qui vous accueille. Par exemple, si vous repérez sur Google que votre interlocuteur vient de recevoir dernièrement un prix professionnel, félicitez-le pour ce prix dont il est certainement très fier.

Soyez concis

Lorsque vous félicitez une personne, n’en faites pas des tartines, faites court. Il s’agit simplement de mettre la personne qui accepte de vous recevoir dans les meilleures conditions possibles pour qu’elle vous aide dans votre démarche de repositionnement. De même, ne passez pas toute la durée de l’entretien Réseau à encenser votre interlocuteur car tout est une question de dosage. Moins, c’est plus. Trop, c’est trop !

Soyez précis

Pour que le compliment produise un effet positif, vous devez être précis sur son objet. Si, par exemple, vous félicitez une personne pour l’ensemble de sa carrière, cela n’aura pas le même poids que si vous le complimentez sur sa récente nomination au poste de Président d’une association caritative. Car, quand c’est flou, c’est mou.

Ayez une parole impeccable

Un des principes édictés par Miguel Ruiz dans son livre « Les quatre accords toltèques » est la parole impeccable. Cette discipline s’applique parfaitement aux compliments. La parole est une énergie : elle produit un effet. Chaque mot doit être particulièrement juste dans une phrase positive et parfaitement agencée. Pour cela évitez à tout prix toutes les formulations à double négation ou compliquées du style « Vous n’êtes pas sans savoir que… » ou « Vous n’avez pas eu totalement tort d’affirmer dans votre récent interview que… »

Soyez sincère

Lorsque vous complimentez quelqu’un, votre authenticité est déterminante. Votre compliment doit être sincère et justifié, il doit exprimer une véritable appréciation de l’autre. Si ce n’est pas le cas, votre propos sera considéré comme de la flatterie excessive, voire de la manipulation grossière. Comme le dit Dale Carnegie dans son livre “Comment se faire des amis” :
« Vous vous ferez plus d’amis en deux mois en vous intéressant sincèrement aux autres que vous ne pourriez en conquérir en deux ans en vous efforçant d’amener les autres à s’intéresser à vous. »

Choisissez le bon moment

Lors d’un entretien Réseau, vous pouvez faire des compliments à tout moment. Mais un compliment en début d’échange risque d’être moins impactant que celui que vous ferez en fin d’entretien une fois que votre interlocuteur se sera connecté à vous et sera entré dans vos « bac à sable ». Et puis, écoutez votre intuition : si vous n’avez pas envie de féliciter la personne en face de vous, abstenez-vous. Ne vous forcez pas car vos compliments risquent de sonner faux ou inappropriés.

Soyez politiquement correct

Pour les hommes, complimenter une femme qui les reçoit en Réseau doit se faire avec mesure. Il faut éviter de lui faire des compliments qui se rapportent directement à son physique. Cela apparaît évident de le mentionner mais il y a toujours quelques incorrigibles gros lourdauds issus d’un autre siècle qui se prennent les pieds dans le tapis en complimentant leur interlocutrice sur ses cheveux ou ses yeux…

Soyez dans l’actualité

Vos compliments doivent s’inscrire dans l’actualité récente. Ne parlez pas à votre hôte de sa gloire lointaine ou d’un de ses faits d’armes qui date de plusieurs années. Ainsi, des félicitations concernant un événement lointain, par exemple une nomination qui date de plusieurs mois, a peu d’impact et démontre un manque de préparation ou une faible intelligence émotionnelle.

Soyez physiquement aligné

Si vous félicitez votre interlocuteur sur quelque chose de précis, il faut que votre attitude, votre gestuelle et votre expression faciale soient en harmonie avec vos propos. Il s’agit non seulement de sourire mais également d’avoir une attitude ouverte, empathique et authentique. Evitez les grimaces, les bras croisés, les jambes agitées, le regard fuyant, les grattages de tête et tous les signes d’un stress intense ou d’une nervosité excessive.

Maintenant à vous de jouer.
Faites le meilleur usage du compliment. Si vous savez l’utiliser de façon pertinente, il constituera un levier efficace pour entretenir et développer votre réseau. Complimenter quelqu’un, c’est lui faire un cadeau. Ensuite, bien évidemment, c’est à lui d’accepter ou non ce cadeau.
En définitive, si complimenter est une chose aisée qui ne coûte rien, bien complimenter constitue un art délicat.
Comme le disait André Gide : « J’aime les compliments. Mais ceux des maladroits m’exaspèrent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.